XXL

« La plupart des films américains se trouvent aujourd’hui dans une seule taille : XXL. Plombés par leur embonpoint : des productions monstres, noyées sous le poids de la distribution et de l’équipe technique, et dont le générique de fin dure plus longtemps que la lecture d’une nouvelle.

Dans la ville de Londres, où je vis à présent, je vois souvent des équipes de cinéma au travail : cinquante personnes se tiennent à regarder un acteur qui s’éloigne de la caméra. Des rues entières sont encombrées par les véhicules de la production, et l’on sait toujours, d’après la taille de tout et l’aspect des donuts – car il y a toujours une table chargée de donuts -, que quel que soit le film tourné il ne vaudra pas tripette parce que toute l’énergie a été dépensée à obtenir les autorisations de stationnement. »

(Dans la chambre/Chris Petit – TRAFIC n° 79)

.

PaulMcIsaac

(RouteOne/USA – Robert Kramer)

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s