révélation

Un film, bien avant de s’incarner comme tel, commençait par être une photographie avec une légende : La Charrette fantôme, Sous les toits de Paris, Umberto D., Hallelujah les collines… Même après les avoir vus, le fait de les nommer me renvoie instantanément à cette photo qui les a représentés virtuellement pendant longtemps. Lors de ces attentes, aujourd’hui quasi éliminées, s’est forgée mon appropriation du cinéma, mon passage de spectateur à autre chose. Parallèlement, certains textes sur des films se trouvaient avoir un potentiel de rêverie équivalent à celui des photographies. Souvent, grâce à la réflexion qu’ils proposaient à travers des indices brillamment exposés, on pouvait s’approprier ces films avant même de les avoir vus. […]

Quand, dans les années 70, le hasard d’un cycle à la télévision,d’une séance de ciné-club ou à la cinémathèque nous offrait un de ces films, je pouvais constater le décalage entre le film et ce que j’en avais imaginé à partir de certains indices.

Cet intervalle persistant a aussi pour conséquence la prédisposition à la révélation : l’impatience devant la promesse de cette image différée atteint son point culminant dans les inoubliables secondes qui précèdent l’apparition des images , face à l’écran blanc, quand toutes les images sont encore possibles. Je dirais que la révélation proprement dite n’arrive qu’après ce temps qui non seulement a été éliminé mais qui va parfois jusqu’à s’inverser : combien de foi recevons-nous des films en DVD « que nous devons voir » sans les avoir désirés au préalable, sans même en soupçonner l’existence ou sans que celle-ci ait éveillé la curiosité nécessaire pour les voir ?

(José Luis Guerin/Lettre – TRAFIC n° 86/été 2013 – p48/49)

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s